L’information consommateur : l’exemple Yuka

Sortie en 2017, Yuka a été la première application à mettre avant la notation des produits au profit de l’information consommateurs. Pour ceux d’entre vous qui ne connaîtraient pas cette application (vivez-vous sous un rocher ?), leur scoring porte sur les secteurs de l’alimentaire et de la cosmétique, et est basé sur l’influence de ces produits sur notre santé.

Leur modèle de notation a été rendu possible grâce à la base de données Open Food Facts, qui recense la composition de plus de 820 000 produits.
Se basant sur la composition des produits notés, ils analysent en détail l’impact de chaque ingrédient sur notre santé et en font ressortir une note consolidée, qui permet une comparaison efficace.

Dès sa sortie, l’application a rencontré un franc succès, avec une croissance exponentielle de leur nombre de téléchargements et de scan de produits. Plus impressionnant encore, dans leur étude d’impact, sortie en 2019 et disponible ici, nous pouvons prendre la mesure de l’effet Yuka sur ces secteurs :

  • 92% de leurs utilisateurs reposent en rayon les produits les moins bien notés lorsqu’ils font leurs courses,
  • 94% ont arrêté d’acheter certains produits suite à l’utilisation de l’application.

Un changement des modes de consommation qui a eu une incidence non négligeable pour les industriels du secteur de l’agroalimentaire et de la cosmétique.
Distributeurs et fabricants y ont réagi en grande majorité par une amélioration des recettes et formules ou de leurs politiques d’achat, avec pour objectif de proposer aux consommateurs des produits mieux notés par l’application et de retrouver ainsi leur chemin vers les paniers de leurs clients.

La preuve que les consommateurs, en agissant ensemble, peuvent reprendre le pouvoir sur leur consommation et avoir un impact direct et fort sur la stratégie de grands groupes.

Le prochain objectif de Yuka ? Créer le même bouleversement dans ces secteurs, en orientant les consommateurs vers les produits les plus respectueux de l’environnement. Avec leur écoscore, porté par le collectif éponyme dont il font partie, nous pouvons nous attendre à de nouvelles évolutions de la part des industriels du secteur.

Récemment attaqués sur leur méthodologie de notation, ou par certains industriels, il reste essentiel de souligner la position de pionnier que cette application occupe depuis sa création, et la réelle révolution qu’elle a permis d’enclencher dans la répartition des forces entre industriels et consommateurs.

Articles récents

  • L’affichage environnemental, où en sommes-nous ?

    Porté par l’ADEME et le Ministère de la Transition Écologique […]

  • L’information consommateur : l’exemple Yuka

    Sortie en 2017, Yuka a été la première application à […]

  • L’impact environnemental, kézako ?

    “Le concept d’impact environnemental désigne l’ensemble des modifications qualitatives, quantitatives […]