Notre méthodologie

Tout pour comprendre en détail notre méthodologie de notation, développée en collaboration avec des experts en écoconception des Arts et Métiers

Nous avons créé un modèle de calcul qui nous permet d’évaluer l’impact global des appareils électroménagers.

Notre méthodologie se base sur le modèle
Analyse Cycle de Vie (ACV), très utilisé en ingénierie et en écoconception.

Modèle ACV, qu’est-ce que c’est ?

Le modèle ACV permet d’analyser l’impact environnemental complet d’un produit sur toutes les étapes de son cycle de vie. On dit de cette méthode d’analyse qu’elle est multi-étapes et multi-critères, comme notre score.

Comment ça, un score multi-critères ?

Multi-critères car nous n’analysons pas uniquement l’impact carbone du cycle de vie des appareils, qui nous renseigne seulement sur la contribution de ceux-ci au réchauffement climatique. L’impact humain est bien plus complexe que le seul réchauffement climatique et c’est cette réalité que nous voulons mettre en avant !

Nous vous fournissons donc un score qui prend en compte divers impacts environnementaux tels que l’impact sur la biodiversité, sur l’épuisement des ressources naturelles, ou encore la pollution des sols, de l’air, de l’eau, etc.

Tout ça c’est du chinois pour vous ?
Pas de panique, nous vous expliquons tout ici.

Sur quelles données repose le score environnemental UBEBEST ?

La première version de notre modèle de notation s’appuie sur des études et des données institutionnelles :

  • La base Carbone réalisée par l’ADEME
  • La base EPREL fournie par la Commission Européenne, qui recense les étiquettes énergétiques de nos équipements
  • L’indice de réparabilité mis en place par le Ministère de l’Ecologie et de la Transition
  • Les caractéristiques techniques des appareils

Grâce à notre collaboration scientifique avec les Arts & Métiers, nous avons développé un modèle de collecte des données de fabrication, qui nous permet d’inclure des données très précises concernant ce pilier : quelles matières sont utilisées, comment sont elles transformées, et quels sont les impacts qui en découlent. Les fabricants sont en mesure de nous fournir ces informations et d’évaluer leurs produits grâce à notre solution dédiée.

Quelle est la différence avec l’étiquette énergie ?

L’étiquette énergie vous permet de comparer les produits électroniques et électroménagers sur la base de leur consommation énergétique.

Cette information là est bien incluse dans le calcul de notre score, et correspond au pilier Utilisation.

Nous intégrons également la nouvelle information de l’indice de réparabilité, sur les catégories produits visées.

Notre score vous offre la possibilité de comparer les produits sur une base complète, pour intégrer leur impact global à votre décision d’achat, et faire ainsi un choix vraiment éclairé.

L’évaluation du pilier fabrication dépend entièrement des fabricants. En effet, ils sont les seuls à disposer des données relatives à cette phase.
Ainsi, si le fabricant ne nous a pas communiqué ses données, nous attribuons le score de 0/100 au pilier correspondant, et la note s’en trouve automatiquement impactée.
Ce procédé a pour objectif d’inciter les fabricants à plus de transparence, mécanisme indispensable à une meilleure consommation

Nous nous basons ici sur les distances parcourues entre le pays d’origine et la France, en appliquant la méthode de calcul GES établie par l’ADEME.

L’impact de ce pilier est calculé en comparant les consommations énergétiques des appareils : moins un appareil consomme par rapport au reste de sa catégorie, mieux il sera noté !

La réparabilité est calculée via l’indice dédié lorsqu’il est disponible, ou via la durée de disponibilité des pièces détachées.

Comment notez-vous les produits ?

La particularité de notre score ? Il est relatif, évolutif, et non absolu !
Cela nous permet de comparer efficacement les produits les uns aux autres, au sein de leur sous-catégorie produits, et d’intégrer en permanence les évolutions du marché, de notre modèle de notation, et du degré de transparence des fabricants.

Chaque pilier est noté de manière dédiée, sur des critères spécifiques.

Les notes reçues par les 3 premiers piliers sont combinées selon notre pondération: 50% de la note sur la fabrication, 10%  sur le transport, et 40% sur l’utilisation. Nous y appliquons ensuite un bonus malus qui s’étends de -5 à +5 points, et qui correspond à l’impact de la réparabilité. 

Un score évolutif, pourquoi ?

Notre score est amené à changer via une mise à jour mensuelle. En effet, notre score est relatif, c’est-à-dire qu’il évolue en fonction des références et des données intégrées à notre base. Il permet donc de comparer, à un instant T, les produits d’une catégorie, du meilleur (100) au moins bon (0) en termes environnementaux.

Cette mise à jour mensuelle permettra ainsi d’intégrer trois types d’évolution :

Pourquoi cette pondération ?

A l’heure actuelle, et malgré de nombreuses études sur ce sujet, aucun consensus scientifique n’a permis de déterminer une pondération fiable par cycle de vie, dans une approche multi-critères.
Cependant, nous savons que la fabrication est la phase la plus polluante, à l’inverse de la phase de transport qui représente l’impact le moins important.
En attendant qu’un consensus se dessine – c’est l’une des tâches de nos ingénieurs – nous avons fait le choix d’une pondération arbitraire basée sur les ordres de grandeur connus.

Comment lire notre score environnemental ?

La note globale du produit, qui prend en compte la notation de chaque pilier, et la pondération de ceux-ci propre à chaque sous catégorie de produit

Une jauge qui permet de situer rapidement le produit au sein de sa catégorie

La note individuelle de chaque pilier, pour plus de précisions sur les raisons de l’impact du produit

Le bonus ou malus de la réparabilité du produit

Une jauge qui permet de situer rapidement le produit au sein de sa catégorie

Vous avez des questions sur notre méthodologie ?

N’hésitez pas à nous envoyer un mail pour qu’on éclaircisse le tout ensemble !

Contactez-nous !